Soeur Liliane Héroux, s.c.q. (Littérature)

img_perso_07

Sœur Liliane Héroux, s.c.q.
Communauté des Sœurs de la Charité de Québec
Membre de la Société des Écrivains canadiens (section Québec)

Née à Saint-Jean-Deschaillons, le 6 février 1908
Décédée à Beauport, le 6 juin 1989.
Elle était la fille de Victor Héroux et de Alvina Leboeuf

img_perso_08

« Le poète meurt, mais sa mélodie continue de rythmer nos chansons » Sœur Liliane s’est tout simplement endormie aux réalités d’ici-bas. Ses nombreux écrits continueront à nous animer. Ils continueront à inspirer des poètes, hommes et femmes de notre temps en quête de beauté »

Père Armand Chouinard, c.j.m. lors des funérailles

BIOGRAPHIE ABRÉGÉE

  • De l’âge de cinq ans jusqu’à l’obtention de son Brevet Supérieur d’Enseignement, Sœur Liliane a parcouru ses classes au couvent paroissial de Deschaillons, dirigé par les Sœurs de la Charité de Québec.
  • En 1926, elle obtint un Lauréat (Classe Agrégée du « Dominion College » en piano.
  • En 1927, elle commence son noviciat à la Maison-Mère de Québec et le 15 juillet 1929, eut lieu sa première consécration. Sa profession perpétuelle eut lieu quant à elle, le 15 juillet 1934.
  • À sa carrière d’enseignante et de professeur de piano, s’ajoute, grâce à la richesse de ses talents d’artiste, de musicienne et de poète, la réalisation de jeux scéniques à la fois religieux, historiques et dramatiques.
  • Son attrait pour les livres lui est venu dès sa prime jeunesse. Aurait-elle été influencée par les fréquentes rencontres de sa famille avec le poète Pamphile Lemay, lui-même domicilié à Deschaillons.
  • En 1963, elle s’engage dans des mouvements des jeunes : Croisade eucharistique, Jeunes du Monde, Mond’Ami. Congrégations mariales etc. Elle collabore à la revue « L’appel du Sacré-Cœur » au Montmartre Canadien de Sillery et à la revue diocésaine « Pastorale Québec ».
  • En 1971, elle publie « Deux femmes, un seul amour » et en 1973 « De soleil et de joie ».
  • À cette époque, elle s’inscrit à différents cours : art dramatique, phonétique et diction, cinématographie, chant liturgique piano, solfège et harmonie, elle s’adonne à l’étude de langue Esperanto. Elle s’inscrit à des sessions de Bible, de théologie, de liturgie, de catéchèse et fréquente assidûment les documents conciliaires.
  • Sœur Liliane s’est enfin impliquée dans la fondation de l’Association des familles Héroux, ce qui lui valut une « spéciale Bénédiction apostolique » de Sa Sainteté Jean-Paul II.

Une réflexion au sujet de « Soeur Liliane Héroux, s.c.q. (Littérature) »

  1. Bonjour ,

    Sœur Liliane Héroux était la sœur de ma grand-mère paternelle , Marie-Ange Héroux , mariée à Arthur St-Onge , qui étaient les parents de mon père :
    Jacques St-Onge , marié à Gloriana Dufresne St-Onge , qui sont mes parents .

    J’aimerais en connaître plus sur les écrits de Tante Liliane , et
    surtout savoir s’ils sont encore disponibles et où me les procurer .

    Merci de votre attention ,

    Denyse St-Onge , CPA, CA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *