Soeur Liliane Héroux, s.c.q. (Littérature)

img_perso_07

Sœur Liliane Héroux, s.c.q.
Communauté des Sœurs de la Charité de Québec
Membre de la Société des Écrivains canadiens (section Québec)

Née à Saint-Jean-Deschaillons, le 6 février 1908
Décédée à Beauport, le 6 juin 1989.
Elle était la fille de Victor Héroux et de Alvina Leboeuf

img_perso_08

« Le poète meurt, mais sa mélodie continue de rythmer nos chansons » Sœur Liliane s’est tout simplement endormie aux réalités d’ici-bas. Ses nombreux écrits continueront à nous animer. Ils continueront à inspirer des poètes, hommes et femmes de notre temps en quête de beauté »

Père Armand Chouinard, c.j.m. lors des funérailles

BIOGRAPHIE ABRÉGÉE

  • De l’âge de cinq ans jusqu’à l’obtention de son Brevet Supérieur d’Enseignement, Sœur Liliane a parcouru ses classes au couvent paroissial de Deschaillons, dirigé par les Sœurs de la Charité de Québec.
  • En 1926, elle obtint un Lauréat (Classe Agrégée du « Dominion College » en piano.
  • En 1927, elle commence son noviciat à la Maison-Mère de Québec et le 15 juillet 1929, eut lieu sa première consécration. Sa profession perpétuelle eut lieu quant à elle, le 15 juillet 1934.
  • À sa carrière d’enseignante et de professeur de piano, s’ajoute, grâce à la richesse de ses talents d’artiste, de musicienne et de poète, la réalisation de jeux scéniques à la fois religieux, historiques et dramatiques.
  • Son attrait pour les livres lui est venu dès sa prime jeunesse. Aurait-elle été influencée par les fréquentes rencontres de sa famille avec le poète Pamphile Lemay, lui-même domicilié à Deschaillons.
  • En 1963, elle s’engage dans des mouvements des jeunes : Croisade eucharistique, Jeunes du Monde, Mond’Ami. Congrégations mariales etc. Elle collabore à la revue « L’appel du Sacré-Cœur » au Montmartre Canadien de Sillery et à la revue diocésaine « Pastorale Québec ».
  • En 1971, elle publie « Deux femmes, un seul amour » et en 1973 « De soleil et de joie ».
  • À cette époque, elle s’inscrit à différents cours : art dramatique, phonétique et diction, cinématographie, chant liturgique piano, solfège et harmonie, elle s’adonne à l’étude de langue Esperanto. Elle s’inscrit à des sessions de Bible, de théologie, de liturgie, de catéchèse et fréquente assidûment les documents conciliaires.
  • Sœur Liliane s’est enfin impliquée dans la fondation de l’Association des familles Héroux, ce qui lui valut une « spéciale Bénédiction apostolique » de Sa Sainteté Jean-Paul II.

2 réflexions sur « Soeur Liliane Héroux, s.c.q. (Littérature) »

  1. Bonjour ,

    Sœur Liliane Héroux était la sœur de ma grand-mère paternelle , Marie-Ange Héroux , mariée à Arthur St-Onge , qui étaient les parents de mon père :
    Jacques St-Onge , marié à Gloriana Dufresne St-Onge , qui sont mes parents .

    J’aimerais en connaître plus sur les écrits de Tante Liliane , et
    surtout savoir s’ils sont encore disponibles et où me les procurer .

    Merci de votre attention ,

    Denyse St-Onge , CPA, CA

  2. En religion elle portait le nom de Sr Marie Alma. Je l’ai beaucoup aimé. Elle fut ma directrice au Couvent Ste Anne assez longtemps. Mon coeur est heureux de voir cette grande femme. Elle a composé un chant pour sa communauté et je lai chanté quand j’avais 5 ans. Merci Mère Marie Alma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *