Denis Héroux (Cinéaste)

20071001f06_heroux-3D’abord étudiant en histoire, il abandonne cette discipline pour se consacrer à la réalisation de longs métrages. En 1968, il fait son coup d’envoi en réalisant le premier film érotique québécois, «Valérie», prouvant ainsi sa capacité de répondre au marché avec opportunisme. Après avoir réalisé quelques autres films érotiques, il se tourne ensuite vers le mélodrame historique avec «Quelques arpents de neige», en 1974, avant de bifurquer vers la comédie légère. Il devient l’un des principaux producteurs canadiens à oeuvrer à l’étranger mais essuie cependant des critiques concernant sa politique étrangère et anglophone. Il parvient à les faire taire grâce à la réalisation d’oeuvres québécoises comme «Les Plouffe» et «Le Matou». Au cours de la décennie 90, il est principalement monteur ou directeur de la collection «Les aventures du Grand Nord». Très actif dans le milieu du cinéma tout au long de sa carrière -il est également critique de cinéma- , il se concentre surtout sur la télévision à la fin du XXe siècle. Il est récipiendaire de l’Ordre du Canada en 1984.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *